La retraite est censée représenter la fin d’une activité professionnelle bien méritée. Repos pour certains, voyages ou s’occuper des petits enfants pour d’autres, c’est l’occasion de profiter de la vie quand on a la chance d’être en bonne santé. Pourtant bien souvent la machine financière s’enraye dû à une baisse des revenus et les activités s’avèrent être finalement restreintes, voire absentes. Quelle est donc la cause du problème et peut-on l’éviter avec le rachat de crédit sénior ?

La perte de revenus des séniors

Malheureusement beaucoup de retraités sont concernés par ce fléau financier : du jour au lendemain la retraite perçue représente une baisse des revenus de 30 à 40% pour la majorité. Certains auront souscrit une retraite complémentaire privée, mais tous n’ont pas pu le faire pour la simple raison que les cotisations sont élevées.

 Cette baisse de revenu significative entraîne donc forcément une baisse du pouvoir d’achat. Le problème est qu’un retraité a lui aussi des charges fixes incompressibles à débourser chaque mois. On pense au loyer ou au crédit immobilier, au crédit voiture, et à tous les frais divers de la vie quotidienne comme les courses, le carburant pour les déplacements, les assurances diverses, etc.

 Quand il arrive que les charges soient égales ou supérieures aux revenus de la retraite, quelle est la solution qui s’impose ? Le rachat de crédit sénior est le seul moyen, à part l’héritage de l’oncle Sam, d’équilibrer les comptes bancaires…

Le rachat de crédit sénior : la solution pour conserver un reste à vivre

Chacun sait ce qu’est un rachat de crédit. Pour rappel il s’agit du regroupement de prêts en une seule mensualité. Si la durée de ce nouveau prêt est plus longue, elle permet en revanche de bénéficier de mensualités moindres. Ainsi l’essoufflement financier n’a plus lieu d’être et les séniors concernés peuvent s’adonner à leurs activités favorites, ou tout simplement faire plaisir à leurs descendants.

 Bien sûr qui dit sénior ne dit personne d’un certain âge, donc difficultés pour recourir à un rachat de prêt. En fait depuis quelques années il n’en est rien et c’est devenu une pratique courante de la part des banques et d’organismes financiers spécialisés de proposer des simulations à cette population.

 Faites une simulation gratuite de rachat de prêt sans engagement : https://www.rachat-credit-pret.fr/rachat-de-credits/rachat-de-credits-senior/

 Ça coûte cher ? Concernant la partie prêt en elle-même, cela coûte un peu plus cher aux emprunteurs sur le taux de prêt lui-même et sur la durée qui est plus longue qu’initialement prévue. Mais cela reste généralement accessible.

Le taux de l’assurance décès invalidité est lui plus élevé selon le principe suivant qui s’applique à tous les âges : plus le risque de défaut de paiement est élevé plus le coût de l’assurance s’applique à un taux proportionnel à ce risque.

 

Que faut-il faire alors ? Refuser un rachat de crédit en restant dans une situation précaire et éventuellement d’être obligé de s’adresser à la commission de surendettement, ou accepter cette solution qui permet de dégager un reste à vivre et profiter de la retraite ? À vous de voir et de faire le bon choix !